vendredi 13 décembre 2013

Pour la datation de Mouvement

Une idée qui me traverse soudain l'esprit
Depuis longtemps, je me disais que le "couple de jeunesse" pouvait être un peu l'image du couple des deux poètes et que leur traversée en bateau de la Manche était transformée en défi à ce monde
Cela mélange le biographique et la lecture stricto sensu qui peut être faite du poème, mais ce genre de réflexion fait également partie de l'horizon des études rimbaldiennes
L'intérêt, c'était alors de me dire qu'il y avait une continuité du Bateau ivre à Mouvement, sauf qu'un poème décrivait l'expérience personnelle de révolte du poète de manière transposée, tandis que l'autre présentait une vision satirique du mouvement d'une époque en mettant en scène seulement à la fin du poème l'expression de la révolte où cette fois l'idée de couple permettait d'entrer en résonance avec le fait que nous n'étions plus dans le contexte d'un Rimbaud arrivant à Paris, mais dans celui d'un exil de deux poètes contre lesquels la société tournait ses foudres
Evidemment, Rimbaud s'est bien gardé d'écrire un poème sur les foudres réelles et les raisons de ces foudres Il idéalise plutôt une opposition au plan politique
Et il faut bien rappeler que quand on lit le poème, il ne faut pas dire "c'est Rimbaud et Verlaine", le "couple de jeunesse" appartient au poème et il ne faut pas sans preuve le faire basculer dans le biographique

L'autre intérêt était pour moi d'envisager que Mouvement témoignait de la forte unité d'un couple, donc dans mon esprit cela correspondrait à une période de renforcement des liens entre Rimbaud et Verlaine
Enfin, la forme de Mouvement semble bien une fin d'évolution de l'esprit de dérèglement des vers de 1872, ce qui favorise l'idée que ce poème soit de peu postérieur à la traversée de la Manche

Et là l'idée qui vient de me traverser l'esprit, c'est que Félix Régamey a réalisé une eau-forte pour le volume dirigé par Burty. Verlaine n'a pas dû partir avec son volume Sonnets et eaux-fortes sous le bras.
Mon idée que le sonnet d'Heredia Les Conquérants est un discret intertexte de Mouvement (et les rapprochements que j'ai effectués sont tout de même bien troublants) amène à penser que Rimbaud n'a pas composé sur le souvenir du sonnet d'Heredia, il l'a eu sous les yeux
Il aurait eu sous les yeux le volume même de Régamey
Mouvement a pu être composé dans une période anglaise de fréquentation de Régamey et nous savons que c'est tout particulièrement le cas à leur arrivée en septembre
Le poème n'est certainement pas une composition de la période de crise juin-juillet 1873, Rimbaud n'a sûrement pas accès au volume Sonnets et eaux-fortes à Charleville, et quand il revient à Paris il boude la nouvelle revue de Cros et Mercier, et de toute façon fréquente des poètes qui à mon avis ne comptent pas comme des amis pour lui, Richepin, etc, et qui ne furent pas impliqués dans le mouvement parnassien en 69, donc il aurait dû se démener pour accéder au volume de Burty, voire aurait dû trouver l'envie de le faire dont on se demande ce qui aurait pu être l'élément déclencheur.
Me voilà excité par cette idée lumineuse, et je trouve que ça tient impeccablement bien la route.
Chaud, devant!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire